https://hardbacon.ca/fr/article/questrade-mal-aime-tort/

L'article original est disponible sur Hardbacon.ca.

J’entamais l’essai du courtier Questrade lorsque les plus récents résultats de l’étude de J.D. Power intitulée « 2017 Canadian Self-Directed Investor Satisfaction Study » sont sortis. Surpris de la dernière position détenue par le courtier indépendant au classement en question, je me suis néanmoins attelé à la tâche. Récit de l’essai d’un compte fictif (qui demeure mieux garni que le mien!).

 

Questrade mise fort sur une tarification ultra-avantageuse. On parle d’un petit sou (0,01 $) par action, pour une commission minimale de 4,95$ et une maximale de 9,95 $ par transaction. On est donc très loin du montant de 24,99 $ l’unité facturé par Scotia iTrade. (Lien vers le texte précédent). Là où le bât blesse, cependant, c’est au chapitre des frais « ECN », pour « Electronic Communication Networks fees ». Questrade refile la note aux clients, comparativement à plusieurs des autres acteurs de l’industrie. L’investisseur autonome peut ainsi avoir de la difficulté à s’y retrouver et à prévoir réellement quel sera le coût à assumer une fois la transaction complétée.

 

Que sont les frais ECN? Il s’agit d’un coût facturé chaque fois qu’un investisseur retire de la liquidité du marché boursier. À titre d’exemple, l’investisseur qui

L'article original est disponible sur Hardbacon.ca.