https://hardbacon.ca/fr/article/qtrade-petit-et-grand/

L'article original est disponible sur Hardbacon.ca.

En file pour accéder au guichet automatique, j’ai constaté que le courtier à escompte Qtrade ne passait pas inaperçu au Québec. Deux inconnus discutaient de leur plus récente prise de position sur le marché canadien. « Et pas question pour moi de conserver mon compte de courtage avec la Banque XYZ: je transfère mes actifs chez Qtrade », conclut finalement l’un d’eux. Coup d’oeil sur une petite bête officiellement indépendante (même si Desjardins a pris une participation de 40% dans l’entreprise en 2013)  qui dérange le traditionnel « Big 6 ».

 

Investisseur Qtrade — qui fait partie du Groupe Financier Qtrade — semble définitivement avoir le vent dans les voiles. The Globe and Mail, Surviscor et MoneySense lui ont tour à tour accordé la première position de leur classement respectif pour l’année 2016. Il s’agissait de la huitième fois au cours des onze dernières années que ce courtier à escompte terminait au tout premier rang du classement publié par le Globe and Mail. Le chroniqueur financier Rob Carrick y soulignait, d’ailleurs, « l’offre novatrice, nette et conviviale d’Investisseur Qtrade ».

 

La grille tarifaire, aussi, est alléchante: elle surpasse aisément celle de la concurrence, avec une commission unitaire de

L'article original est disponible sur Hardbacon.ca.